Les besoins alimentaires de l'homme

Pour produire sa propre matière l’homme doit se nourrir. Hors, les aliments que nous consommons sont des substances complexes qui renferment des éléments de base qu'on appelle les nutriments. La digestion est une transformation mécanique et chimique des aliments qui aboutit à la production de ces nutriments nécessaires à l’organisme. Les besoins de l’organisme varient en fonction de l’âge, du poids, du sexe, du climat aussi, de l’état de santé de chaque individu. Les nutriments sont répartis en 5 catégories où l’on distingue aussi les macronutriments des micronutriments :

-         Les lipides

-         Les glucides

-         Les protides

-         Les minéraux

-         Les vitamines

Pour maintenir notre corps en bonne santé, il faut que notre alimentation nous apporte bien tous les constituants précédant qui sont nécessaires aux besoins plastique mais aussi énergétique de notre organisme. Et les besoins étant permanant les apports alimentaires doivent se faire  en 3 à 4 repas par jours. L'énergie est apportée par les aliments essentiellement sous forme de glucides (sucres) et lipides (graisses). L'unité de mesure usuelle est la Kilocalorie (et le Kilojoule).   

 

Nhw

 

 

Les macronutriments :

D’après l’encyclopédie médicale en ligne Vulgaris,  les macronutriments  sont des sources d'énergie utilisable directement par l'organisme pour sa croissance et pour son fonctionnement général. Les glucides, les lipides et les protides appartiennent à cette famille.

Les glucides :

Les glucides fournissent l'énergie à l’ensemble des organes, au cerveau et aux muscles. Les glucides représentent effectivement  environ 60% des Apports Journaliers Recommandés (AJR : repères nutritionnels apposés sur les étiquettes pour fournir une indication sur les apports journaliers correspondant à un adulte moyen). Il existe deux grandes familles de glucides : les glucides complexes (amidon) et les glucides simples (saccharose, glucose, fructose,...). Seuls les glucides simples ont une saveur sucrée, que l'on reconnaît par exemple dans les fruits. Les aliments contenant des glucides complexes sont énergiquement riches et ils fournissent aussi des protides, des lipides, des vitamines et des sels minéraux le pain ; les céréales ; riz ; lentilles ...). Les glucides ont pour point commun d’être principalement apportés par les aliments d'origine végétale. Le lait en contient, mais en petite quantité (lactose).

Les aliments à base de sucre raffiné sont moins intéressants du point de vue diététique. Ils sont riches en calories mais pauvres pour les autres éléments nutritifs. Exemples : la confiture, le chocolat, les pâtisseries, les boissons sucrées.

 

Les Protides :

Les protides  construisent et renouvèlent nos cellules en leur fournissant de l’azote, élément chimique indispensable à la vie. Celles ci constituent plus de la moitié en poids  du corps humain. Ce sont de très grosses molécules formées par une succession d’acides aminés. Il existe des milliers de protéines différentes mais seulement vingt acides aminés dans tout le monde vivant.

Elles se trouvent en grande quantité dans les aliments d’origine végétale (à l’exception de l’huile et du sucre) ou animale (poissons, œuf, fromage…). Ils sont dégradés par des enzymes digestives pour fournir les acides aminés indispensables. L’association de protéines animale et végétale est  très recommandée. Mais, la consommation doit tout de même se situer autour de 0,8 g par kilo de masse corporelle soit pour un adule de 70 kg un apport de 56 grammes de protéines par jour. Car les protides constituent environ 15 % de nos apports journaliers.

 

Les Lipides :

Les lipides fournissent une quantité d’énergie deux fois supérieure à celle des glucides et des protides. Ils sont facilement stockés par l’organisme et constituent des réserves notamment pour le cerveau. . Le besoin journalier de lipides est variable selon les individus mais ne doit pas dépasser 30 à 35 % des calories quotidiennes. Les lipides sont présents dans des aliments d’origine animale (lait, viande, certain poissons come le thon et le saumon) et aussi dans des aliment d’origine végétale (colza, noix, avocat). Mais les lipides sont aussi particulièrement présents dans les produits industriels comme les confiseries, pizzas, hamburger… Dans les pays industrialisés où la nourriture industrielle est généralement abondante et l’excès de graisses est devenu un véritable problème sanitaire.  Les lipides sont donc apportés par l’alimentation, mais l’organisme peut en fabriquer à partir des glucides surabondants.

 

 

Les Micronutriments :

Les micronutriments d’après l’encyclopédie Vulgaris sont quant à eux des nutriments sans valeur énergétique, mais vitaux pour notre organisme. Les minéraux et les vitamines appartiennent à cette famille de nutriment.

Les minéraux :

Les minéraux et oligo-éléments ne constituent pas une source énergétique mais ils sont indispensables à la vie. Ils interviennent dans différentes réactions chimiques : cuivre, cobalt, fer, iode, potassium, sodium... on en compte plus d'une trentaine. Chacun a des fonctions spécifiques. Les fruits et légumes frais sont riches en minéraux très variés : ils contribuent donc à couvrir nos besoins, en particulier en fer, cuivre, calcium, magnésium et potassium. Effectivement, les minéraux sont présents en quantités importantes dans le corps humain dont ils représentent 4% du poids. Ces éléments sont toute fois éliminés régulièrement au niveau des reins et notre alimentation doit en apporter chaque jour des quantités suffisantes.

Les vitamines :

Elles sont indispensables à la croissance et au bon fonctionnement de l'organisme. On distingue les vitamines hydrosolubles(B et C) des vitamines liposolubles(A, D et E). Les vitamines liposolubles sont stockables dans l'organisme car absorbées avec les graisses contrairement aux vitamines hydrosolubles qui ne le sont pas et dont les apports excédentaires sont éliminés par la voie urinaire. 

Les vitamines apportées par les aliments ont chacune un rôle spécifique :

Vitamine A : Elle est indispensable à la vision et à la croissance de certains organes et tissus. (Os, peau.) La vitamine intervient dans la synthèse de certaines hormones et dans les mécanismes immunitaires. Sa carence entraîne des problèmes de vision et des lésions oculaires. Elle est présente uniquement dans les aliments d'origine animale.

 Vitamine D :Elle régule l'absorption du calcium et du phosphore. Elle joue un rôle essentiel dans la minéralisation des os. Pour être utilisable par l'organisme la vitamine D a besoin de l'action des rayons ultraviolets du soleil. Elle est en effet modifiée au niveau de la peau par les UV.  On trouve cette vitamine dans les poissons gras.

Vitamine E : Elle a un effet protecteur pour des cellules de l'organisme. (rôle d’antioxydant.) Elle intervient dans la synthèse des globules rouges. Les carences en vitamine E sont très rares. On la trouve principalement dans des Huiles de graines et des germes de blé.

 Vitamine C : Elle est nécessaire à la synthèse des vaisseaux sanguins et des muscles, favorise l'absorption du fer présent dans les aliments, intervient dans plusieurs mécanismes hormonaux. La carence de cette vitamine est grave et se traduit par une maladie appelée le scorbut : fatigabilité extrême, douleurs, altération des gencives. Nous trouvons cette vitamine dans le cassis, les poivrons crus, les agrumes et les fruits.

 Vitamine B :Il existe plusieurs vitamines B. Elles interviennent  dans la fabrication d’enzyme, dans la dégradation du glucose et du sucre etc… On trouve cette vitamine dans les céréales, les légumes secs, la viande de porc et les œufs, ainsi que le poisson

 

 

Les  aliments sont quand à eux classés par groupes, en fonction de ce qu'ils apportent à notre corps donc de leurs nutriments. Comme nous montre le schéma suivant :

 

Gr nouvelle pyramide alimentaire 1

 

Conclusion partielle :

 

Les besoins alimentaires de l’homme sont vastes et indispensables à la santé. Malheureusement ils sont souvent ignorés au quotidien et peuvent entrainer de nombreuses carences lors du choix de pratiquer un régime amaigrissant.

 

 

 

 

 

Toutefois, avant de se lancer dans un régime et pour bien cibler celui qui sera le adapté, il est recommandé de prendre conseil auprès d'un médecin qui réalisera un bilan de santé et ajustera le calcul théorique de l’IMC (Indice de Masse Corporelle) en fonction de la morphologie du patient. L’objectif est de réaliser une évaluation au plus juste du surpoids avant d’entreprendre un régime. indice de masse corporelle (IMC) est égal au poids (en kg) divisé par le carré de la taille (en mètre).

 

IMC = (Poids) / (Taille)²

 

 

 

Par Clémence CHARLES

Ajouter un commentaire

 
×